L'espace culturel Lucien-Prigent

 

Depuis sa création en 2002, suite à la donation d'un sculpteur finistérien, l'espace culturel propose une programmation annuelle d’expositions pluridisciplinaires: peintures, sculptures, installations...

 

Expositions en entrée libre les lundis, mercredis, vendredis, samedis et dimanches de 14h à 17h30 et jusqu'à 18h en juillet.

L’accueil de public scolaire et de groupes est possible en dehors de ces créneaux sur rendez-vous.

L’espace culturel est situé parc de Kréac’h Kelenn, rue du Manoir.

02.98.68.30.27 (aux horaires d'ouverture en période d'exposition) 02.98.68.67.63 (le reste de l'année).

 

contact

 

ELODIE PETTON

chargée de programmation exposition et valorisation du patrimoine

e.petton@ville-landivisiau.fr

02 98 68 67 63

 

 

 

 

 


autour de l'exposition


RENDEZ-VOUS A NE PAS MANQUER 

 

Samedi 25 mai à l'occasion du vernissage : lecture par Emmanuel Noblet.

Vendredi 14 juin 18h : Acte chorégraphique dans l'espace d'exposition avec la compagnie La Coma de Michel Schweizer dans le cadre d'un partenariat avec RésoDanse et l'association Imagine Danse. 

Exposition en entrée libre les lundis, mercredis, vendredis, samedis et dimanches de 14h à 17h30. L'espace sera fermé les 1er et 11 novembre.

Contact : Elodie Petton, chargée arts visuels et patrimoine – e.petton@ville-landivisiau.fr

Service culturel - 02.98.68.67.63 / service.culturel@ville-landivisiau.fr

    

AGLAE BORY - Territoires particuliers

DU 25 MAI AU 28 JUILLET 2019

EXPOSITION

Après des études d'histoire de l'art et une fomation à l'Ecole Nationale de Photographies d'Arles, Aglaé Bory collabore aujourd'hui régulièrement avec la presse et les agences de communication, en plus de son travail personnel.

Reconnue dans le monde la photographie, l'artiste a vu l'une de ses séries entrer dans les fonds photographique de la Bibliothèque Nationale de France en 2009. 

Au coeur de ses préoccupations : l'humain. Plusieurs séries sont consacrées à ces hommes et ces femmes, délaissés qui méritent de retrouver leur juste place dans la société.  "La photographie a le devoir de nous rendre la vue quand nous sommes atteints de cécité" nous dit l'artiste. D'autres séries, plus intimes, la mettent en scène devant sa vie de femme et de mère.

Tel un écrivain, Aglaé Bory raconte. "Je tente de mettre en lumière ce qui est de l'ordre de l'invisible, comme les émotions, le hors-champ, le monde exérieur [...] Il s'opère ainsi une concordance entre mon écriture photographique et une certaines écritures littéraire, les images remplacent les mots".