L'espace culturel Lucien Prigent

 

Depuis sa création en 2002, suite de la donation d'un sculpteur finistérien, l'espace culturel Lucien Prigent, situé au cœur du pays de Morlaix, propose une programmation annuelle d’expositions pluridisciplinaires.

 

Situé au cœur de la ville dans une ancienne maison de maître entouré d’un parc paysager de 2ha, l’espace culturel offre plus de 150 m2 de salles d’expositions temporaires.

 

Deux axes prioritaires se dégagent dans les missions du lieu :

 

  • - le soutien à la création et à la diffusion des œuvres.
  • - la sensibilisation à l’art grâce à une politique de médiation active.

 

 

INFOS PRATIQUES

 

Expositions en entrée libre les lundis, mercredis, vendredis, samedis et dimanches de 14h à 17h30 et jusqu'à 18h en juillet.

L’accueil du public scolaire et des groupes est possible en dehors de ces créneaux sur rendez-vous auprès du service culturel.

L’espace culturel est situé parc de Kréac’h Kelenn, rue du Manoir à Landivisiau.

 

contact

 

ELODIE PETTON

chargée de programmation exposition et valorisation du patrimoine

e.petton@ville-landivisiau.fr

02 98 68 67 63

 

 

     

 

 


autour de l'exposition


Autour de l’exposition : rencontres, projection, ateliers.

MAGASIN 17

DU SAM 15 OCTOBRE AU VEND 23 DECEMBRE 2016

EXPOSITION

Cécile Borne travaille à la croisée des chemins entre danse contemporaine, arts plastiques, musique, vidéo et danse bretonne. Elevée au bord de la mer, elle pratique depuis l’enfance la chasse aux trésors. Elle mène depuis plusieurs années un travail de mémoire et de création autour des tissus échoués, parcelles d’étoffes venues du large et rejetées par la mer. Elle questionne le corps, la trace, l’image, fait avancer ses projets avec une transversalité revendiquée.
Ces reliques, ruines muettes, témoignent d'une histoire sans parole.Sous leur assemblage palpite quelque chose issu de la chair, une sorte de peau. Les installations présentées restituent une quête
qui va du Portugal à la baie de Douarnenez, de la presqu’île de Quiberon aux rivages du Sud tunisien.

« Chaque page est un fragment d’énigme. Elle nous renvoie au temps, à la civilisation – une peau sociale. La mer nous restitue ces petits morceaux du monde, ils ont été lavés, brassés par leurs dérives marines, métamorphosés par une algèbre océanique. »